Faites vérifier vos contrats de prêts immobiliers par notre cabinet

 

La statistique parle d’elle-même : plus de 60% des contrats de prêts immobiliers présentent un vice de forme.

 

Parmi ces vices de forme les plus courants : le caractère erroné du TEG (Taux Effectif Global), et l’utilisation par la Banque de « l’année Lombarde », de 360 jours au lieu de 365 jours.

 

La sanction de ces erreurs est radicale, à votre profit : le taux d’intérêt légal de l’année de souscription de votre prêt est substitué au taux du contrat de prêt.

 

La banque doit en outre vous rembourser l’intégralité des intérêts indûment versés depuis la souscription de votre contrat.

 

 

Le gain pour vous est optimal : non seulement vous obtenez un remboursement des sommes indûment versées, mais vous faites également une économie substantielle, pour l’avenir, sur toute la durée du prêt qui reste à courir.

 

Pour l’étude préalable de votre dossier, contactez-nous.

 

Muriel LINARES

avocat associé

15 avril 2016